Motion de soutien aux agriculteurs

Publié le 3 Février 2016

texte voté à la CCPI à l'unanimité le 03-02-2016

Ma première position face à cette motion était de m’abstenir.

La crise actuelle est avant tout structurelle et il est plus que temps (et sans doute dramatiquement trop tard pour certains) que les acteurs mêmes de cette filière se réorganisent en profondeur. Un entrepreneur privé, quel qu’il soit, doit s’adapter aux conditions du marché et s’il manque de vision ou de débouché : son entreprise ferme. Comment et que produire face à la concurrence internationale et à des consommateurs nationaux et internationaux qui recherchent souvent le plus bas prix ? Cette restructuration en profondeur doit bien évidemment être accompagnée par les pouvoirs publics et les aides nécessaires pour sauvegarder cette activité économique importante pour notre pays et, plus encore, pour notre territoire. La commission européenne doit trouver une réponse à l'embargo russe et veiller à l'harmonisation européenne des normes sanitaires et des coûts salariaux..

S’il était clairement écrit que « nous accompagnerons sans faille, dans la mesure de nos compétences communautaires, la restructuration de la filière pour permettre aux agriculteurs de mieux répondre aux attentes des consommateurs », cela aurait été beaucoup plus clair.

De plus, comme beaucoup de monde, je suis choqué des dégradations commises ces derniers mois qui représentent 4.5 M d’€ ce qui est énorme. Nos routes et équipements publics ne sont pas des déchetteries ! Les pressions exercées sur notre député sont inadmissibles, il a beaucoup travaillé sur le sujet et a de nombreuses propositions. C'est bien loin des propos caricaturaux de la presse ces derniers jours.

Dire que « nous dénonçons fermement les exactions qui s’élèvent à 4.5M d’€ et les pressions exercées lorsque des personnalités demandent et appellent aux débats d’idées. » aurait également été plus clair.

Enfin, si après un long moment de doute, j’ai décidé de voter pour, c’est uniquement parce que je comprends le désarroi et la colère des agriculteurs bien souvent pris dans les maillons d’une chaine qui les dépasse. Ne pas voter cette motion aurait revenu à ne pas entendre ce désespoir.

Rédigé par Serge ODEYE

Publié dans #divers

Repost 0
Commenter cet article